Le breton à l'école

Le bilinguisme à l'école

Le bilinguisme ou plurilinguisme est la norme à l’échelle mondiale, 60% de la population mondiale parle au moins deux langues.

C’est entre la naissance et ses 7 ans que la capacité d’apprentissage des langues est la plus forte. C’est à cet âge qu’il développe son oreille, lui permettant de distinguer les sons et de mieux les reproduire, d’où l’importance de proposer à nos enfants d’apprendre une deuxième langue dès le plus jeune âge. Les bienfaits du bilinguisme précoce sont unanimement reconnus aujourd’hui, car la gymnastique intellectuelle induite par l’apprentissage de deux langues permet à l’enfant de développer ses capacités dans ces deux langues ainsi que pour toutes les autre langues qu’il sera amené à apprendre. Le bilinguisme facilite également l’appréhension de l’abstraction, notion importante dans l’apprentissage des mathématiques.

3 filières bilingues breton-français existent : les écoles immersives Diwan, les classes bilingues de l’enseignement public et celles de l’enseignement catholique qui répondent chacune à des attentes différentes.

Les programmes suivis sont ceux de l’éducation  nationale et sont donc identiques à ceux étudiés dans les écoles et classes monolingues francophones. Les enseignants peuvent s’appuiyer pour les enseignement en breton sur les nombreux outils pédagogiques édités par TES, Ti-Embann ar Skolioù, une antenne du réseau Canopé, située à Saint-Brieuc.

La carte scolaire ne s’applique pas dans le cas du choix de l’enseignement bilingue, il est donc possible d’inscrire son enfant dans une école qui ne se situe pas dans son quartier de résidence ou dans sa ville.

Il n’est pas nécessaire que les parents parlent le breton. La plupart des élèves accueillis dans les écoles bilingues viennent en effet de familles non brittophones et, les parents et enseignants en témoigneront, ce n’est pas un frein à l’apprentissage de la langue bretonne.

Plus de 200 enfants suivent une scolarité en breton dans le Pays de Saint-Brieuc dans une école immersive ou une filière bilingue. 

La carte ci-dessous présente les écoles qui proposent un enseignement en breton par immersion ou à parité horaire. 

Ouverte à tous, gratuite, laïque et associative, l’école Diwan repose sur le principe de l’enseignement par l’immersion en breton.

Elle a pour but de former des élèves qui pourront parler plusieurs langues, ouverts sur les autres, capables de parler breton dans leur vie sociale comme durant les cours.

Elle a été inaugurée en 1979 et affiche donc plus de 40 ans d’expérience.

Les enfants peuvent être accueillis à l’école Diwan dès l’âge de deux ans, selon la capacité d’accueil de l’école et leur état de maturation psychologique qui doit être compatible avec la vie collective en milieu scolaire.

C’est à travers le jeu, les chants et les différentes activités proposées en maternelle que le jeune enfant apprend sans effort quelle que soit sa langue maternelle.

La maternelle fonctionne entièrement en breton. Les apprentissages fondamentaux de la lecture, de l’écriture et du calcul se font en breton. Les connaissances acquises sont ensuite transposées en français sans effort d’acquisition supplémentaire en élémentaire.

L’enseignement dispensé à l’école Diwan suit les programmes de l’éducation nationale.

De nombreux projets sont portés tous les ans par l’équipe enseignante et parfois en lien avec Telenn : expositions, spectacles, rencontres avec des artistes, projet de jardinage…

Dans les filières bilingues, les enseignements sont dispensés selon la règle de la parité horaire, soit la moitié de l’enseignement est réalisé en breton et l’autre moitié en français.
A l’école primaire, toutes les disciplines dites non linguistiques, c’est-à-dire les mathématiques, l’histoire, les sciences, le sport…, sont donc enseignées alternativement en breton et en français.

Les filières bilingues sont le plus souvent intégrées dans une école qui accueille d’autres classes où le français est la langue de communication et d’apprentissage. Les élèves de la filière bilingue participent ainsi à la vie scolaire et aux projets de l’école avec les élèves des classes monolingues.

Des filières bilingues existent sur les communes de :

  • Binic – Etables : projet d’ouverture à la rentrée 2021
  • Lamballe – Armor : Ecole publique Lavergne – Mathurin Méheut
  • Plédran : Ecole publique Le Tonturier
  • Plérin: École publique Harel de la Noë, École privée Notre-Dame
  • Quintin : École publique de Quintin
  • Saint-Brieuc : École publique du Grand Clos,  École publique Curie
  • Yffiniac : projet d’ouverture à la rentrée 2021

Dans certaines écoles, une association de parents d’élèves de la filière s’est constituée afin de promouvoir la filière et de développer des projets et ou activités autour de la langue bretonne. Ces associations sont le plus souvent affiliées au réseau Div Yezh Breizh pour les écoles publiques, au réseau Diwaskell pour les écoles privées catholiques.

Dans le Pays de Saint-Brieuc, trois associations sont présentes : Div Yezh Lambal, Div Yezh Plerin et Div Yezh Sant-Brieg.